ReliPress | RELIGIOUS LIFE PRESS
Aprile 2013

Nommé le nouveau secrétaire CIVCSVA

La première nomination du pape François

CITÉ DU VATICAN – Le cardinal-préfet brésilien Braz de Aviz a finalement eu gain de cause. Depuis longtemps, la congrégation romaine pour les instituts de vie consacrée, qu’il préside, se trouve confrontée à l’effervescence théologique et pastorale des religieuses américaines. Plus largement, ce « ministère des religieux » administre les relations, pas toujours faciles, entre Rome et 190 000 religieux et 750 000 religieuses à travers le monde. Avec son « numéro deux » jusqu’en octobre 2012, Mgr Joseph Tobin, ancien supérieur général des Rédemptoristes, ils avaient choisi de construire avec les religieuses américaines, un dialogue, certes lent, mais constructif. Cela n’avait pas été du goût des évêques américains, qui avaient obtenu de Benoît XVI, en dépit de l’insistance du cardinal-préfet, le renvoi en forme de promotion aux États-Unis de Mgr Tobin comme archevêque d’Indianapolis.

UN SIGNE MAJEUR
La première nomination importante du pape jésuite François, lui-même issu de la vie consacrée, doit, dans ce contexte, être comprise comme un signe majeur. Il a, en effet, nommé secrétaire de ce dicastère le Ministre général de l’Ordre Franciscain des Frères Mineurs, le P. José Rodríguez Carballo, 59 ans. Outre le symbole (le pape « franciscain » nomme le 119e successeur de saint François à un poste crucial pour la régulation de la vie religieuse dans l’Église), il faut voir dans cette nomination un double choix.

D’une part, le pape a décidé de faire appel à un membre d’un ordre religieux ancien, expérimenté, habitué à affronter, depuis des siècles, les bonheurs et les malheurs de la vie consacrée, et donc apte à en ausculter les nouvelles évolutions aujourd’hui. Et d’autre part, mené par la qualité d’écoute d’un cardinal préfet Focolari, dont l’insertion au sein de la Curie romaine ne s’est pas faite sans aspérités, notamment face au cardinal Secrétaire d’État Tarcisio Bertone, le nouvel attelage devrait poursuivre de façon féconde le dialogue avec les turbulentes religieuses américaines.

ETUDES EN TERRE SAINTE
Le P. José Rodríguez Carballo, espagnol, a d’abord poursuivi ses études à Jérusalem à la Custodie de Terre sainte, où il a été ordonné prêtre à Nazareth, en 1977. De retour en Espagne, il a été recteur du couvent de Saint-François à Saint-Jacques-de-Compostelle. En 1992, il a été élu Ministre provincial de Saint-Jacques-de-Compostelle, puis, de 1993 à 1997 il a également été président des ministres provinciaux franciscains d’Europe.

Le 5 Juin 2003, il a été élu Ministre général de l’Ordre des Frères Mineurs, en tant que 119e successeur de saint François d’Assise, nomination confirmée en 2009 pour six ans. Fin 2012, il a en outre été élu président de l’Union des supérieurs généraux, organisme discret mais influent qui regroupe l’ensemble des responsables mondiaux de la vie consacrée.

POLYGLOTTE
Par ailleurs, le P. Carbalho connaît bien les arcanes de la vie romaine. Membre de deux Congrégations (Évangélisation des Peuples et Instituts de Vie Consacrée), il a participé à quatre Synodes des évêques (2005, 2008, 2010 et 2012). Il a également participé à la cinquième Conférence générale de l’épiscopat latino-américain à Aparecida en 2007, celle-là même où le cardinal Jorge Bergoglio a joué un rôle de premier plan.

Il est l’auteur de nombreux livres et articles sur la vie consacrée et religieuse, sur la théologie pastorale sur l’Écriture Sacrée et la spiritualité franciscaine. Polyglotte, il parle l’espagnol, l’anglais, le français, l’italien et le portugais et connaît le latin, l’hébreu biblique et le grec biblique.

Lascia un commento

* obbligatorio

newsletter

iscriviti alla nostra newsletter

Seguici su..